Aujourd'hui dans "A la rencontre de..." nous irons découvrir Alain Mallégol, membre du Conseil d'Administration et dirigeant de l'Espérance Chartres-de-Bretagne. Des U10 aux seniors, Alain est très souvent présent au bord des terrains chartrains.

Salut Alain, peux-tu te présenter brièvement ? 

Alain MALLEGOL, 57 ans, marié avec Aline, 4 enfants dont 2 grands d’un premier mariage qui vivent à Montpellier et 2 petits qui jouent au club en u10 et u12, j’ai joué au foot jusqu’à 15 ans au club du CA Penhars de Quimper. Par la suite, j’ai continué à jouer de temps en temps lors de tournois avec une équipe composée de joueurs de très bon niveau régional. Après une carrière militaire de presque 30 ans parsemée de belles et moins belles mutations aux 4 coins du monde, je me suis installé à Chartres de Bretagne en 2006.

 Quel est ton rôle au sein du club ? 

Je suis en charge de la commission arbitrage au sein du conseil et j’ai la chance d’avoir Jérémy à mes côtés sur ce sujet. Je suis coach également sur l’équipe U10 Séville avec Clément Guibert avec qui, je pense, on forme un bon duo.

Quel est ton plus beau souvenir chez les verts ? 

Quand je suis arrivé à Chartres, j’ai pris l’habitude de suivre l’équipe avec mon beau-père (le père de David et d’Aline), et tous ces moments passés non seulement au bord des stades ensemble à supporter l’équipe mais également à se connaitre et à partager des souvenirs sont mes plus beaux moments passés grâce au football, les émotions liées à la montée en R2 et les parcours en coupe sont également de très beaux moments.

As-tu d'autres passions à côté du football ? 

J’ai fait pas mal de tennis il y a quelques années et j’ai eu la chance de participer aux phases finales du championnat de France militaire. J’ai bien aimé également les raids multisports longues distances car l’enchainement des différentes disciplines (CO, Course à pied, VTT, Canoé, etc…) me plaisait bien, je fais également encore pas mal de VTT même si je suis passé à l’électrique par manque de condition…

À choisir, "maison ordinaire dans un endroit extraordinaire" ou "maison extraordinaire dans un endroit ordinaire" ? 

J’ai la chance d’avoir une belle maison dans l’endroit où je voulais habiter donc je n’ai pas ce choix à faire.


Créé le 17-03-2020 17:59 par Corentin.



SAISON DU CLUB

PHOTOS