Fabien Giraud, c'est 23 années en tant que joueur au club. Quel regard as-tu sur ton parcours ? 


Oups, cela ne me rajeuni pas ! Cela fait plus de 20 ans que je suis arrivé au sein du club. Auparavant, j’avais évolué à l’U.S. ORGERES et l’U.S. BOURGBARRE. Un point commun entre tous ces clubs : la couleur du maillot, VERTE. Je commencerai en mettant en avant la formidable évolution du club, un club ou l’on se sent bien, ou l’on est considéré quelque soit notre niveau, notre rôle.


LA PERIODE EN JEUNES – LES SOUVENIRS

Des années de foot partagées avec les « potes » à l’image de Romain HUREAULT, Albin QUERE, Simon TOUZE ….

Des coachs et dirigeants  passionnés : Dominique BLIN, Yvon PERROT, Stéphane BECHU (Bébèche), Jérôme MACE (Mamasse), Sylvain LACAINE, Claude LACAINE, Paul GIRAUD, Alain MONTAGNE. La triplette magique : François CARFANTAN, Bernard GESRET, Michel LOUAZEL. Une progression linéaire qui m’a permis d’intégrer le monde des seniors avec de véritables acquis.



"Une victoire pour tout un groupe"



LA PERIODE SENIORS – LES SOUVENIRS

Elle a mal commencée car j’ai connu une blessure grave (fracture tibia-péroné) mais je me suis accroché et j’ai réussi à revenir tout aussi motivé. Seulement 4 joueurs de ma génération sont passés de U19 en seniors.

Fabien PEAN et Yoann COLLEAUX, une formidable doublette, deux coachs dont l’engagement a été pour moi une réelle source de motivation et d’inspiration dans mon engagement. Le seul regret est ne pas avoir pu connaître cette année là l’accession que nous méritions, qu’ils méritaient.

Des descentes, des montées partagées avec beaucoup de joueurs en C avec notre coach, « notre » papa, notre papy,  l’inoxydable Pierrot qui après chaque victoire nous criait dans les vestiaires sa célèbre formule : « je vous aime ». Je n’oublie pas notre Marcel « national », un bénévole engagé dont le seul défaut est d’être supporter du FC NANTES. A noter durant toute cette période des entrainements compliqués en hiver sur le terrain stabilisé, une autre époque ! Que de bons moments passés avec Laurent, Franck, Simon, Antoine, Jérémy, Benjamin, Gaëtan, Guillaume…

L’arrivée de la nouvelle vague des coachs a permis au club de franchir un cap : Yannis LE DORSE, Jean Philippe MARINIER, Thomas TRUMIER, Charles RIOS, Antoine BLIN


LE ¼ DE FINALE DE LA COUIPE REGION BRETAGNE

J’ai eu la chance de pouvoir vivre ce moment de l’intérieur. Match à Vannes avec un déjeuner commun, un superbe briefing de coach Yannis  qui avait motivé ses troupes comme jamais. La préparation d’avant match, le match, la victoire et le bonheur sur tous les visages y compris de nombreux supporters. Quel souvenir !


LA VICTOIRE EN FINALE DE LA COUPE DU CONSEIL GENERAL

Un grand moment qui symbolisait parfaitement la grande saison en seniors. Une victoire pour tout un groupe avec une superbe équipe d’encadrants : Jean Philippe, Antoine, Franck, Jean Michel. Comment ne pas oublier cette égalisation d’Andy venue d’ailleurs sur une superbe frappe et ce but en fin de match d’Arnaud, notre capitaine courage. Tout un symbole que ce soit lui qui donne cette victoire en fin de match. Un très bon souvenir de ce que nous avons pu ensuite partager ensemble.



"Transmettre ce que nous recevons."



LA SUITE…

Le monde vétérans ! Quand j’ai débuté en seniors, Stéphane MALLEDANT jouait en équipe A, aujourd’hui je le retrouve en vétérans et je coache son fils en U18. Un signe. Je tiens à souligner le rôle joué par Freddy MONCEAUX qui a su créé une dynamique au sein de cet effectif.


LA TRANSMISSION

Il est nécessaire de pouvoir transmettre ce que nous recevons. Mon engagement d’éducateur se situe dans cette optique. Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de chance de faire toutes ces rencontres, de ces personnes qui m’ont permis de me construire, de grandir. Le rôle tenu par mon père dans ce club et au delà m’a sensibilisé très tôt à l’engagement, à ce que cela représente.

Pour finir, je tiens à apporter mon soutien à Corentin ROUSSOULIERES dit « LA ROUSSE » accusé injustement par la SPA lors d’un « tir aux pigeons ». Ce n’était en réalité qu’un un coup franc « aérien », quelque peu volatile il faut l’avouer tout de même.



 Avec toute cette expérience acquise en tant que joueur et maintenant que tu es passé de l'autre côté de la barrière, quel message veux tu faire passer aux jeunes joueurs ? 


Quatre mots pour symboliser la réponse ! Ecoute, il en faut si l'on veut progresser. Passion, il faut la vivre pleinement. Respect, des éducateurs, des dirigeants et des joueurs. Transmission, savoir transmettre ce que l'on a reçu.


 Cette saison tu as hérité du brassard de capitaine en C. Comment se comporte l'équipe depuis le début ? 


Un début de saison en demi-teinte, en lien avec un changement de coach et l'arrivée de nouveaux partenaires. Beaucoup de confiance pour l'avenir car l'ambiance du groupe est bonne !



 Après tant d'années passées au club, qui est pour toi ... 

 Le Pep Guardiola 

Pierre Quinquenel, sa spéciale, c'est d'oublier les maillots et les licences sur le parking, et de demander à Marcel : ils sont ou les maillots ?


 Le Vitorino Hilton 

Patrice Guilmer un record de longévité, une hygiène de vie irréprochable.


 Le Kylian Mbappé 

Un joueur que j’adore son geste préféré un long ballon devant accompagné d’un SORTEZZZZ je nomme Clément Thabouret.


 Le Marvin Martin 

Notre Corentin Roussoulières national : des pieds en or, un jeu de tête hors du commun, un physique à faire pâlir plus d’un joueur, un meneur d’homme qui s’ignore.


 Le Abou Diaby 

Le number one : Mister Andy Brajeul.


 Le Ansu Fati 

Kelig Gouriou, un joueur formé à Chartres, qui évolue aujourd’hui en équipe première. Un exemple à suivre pour nos jeunes, sauf en soirée…


 Le N'Golo Kanté 

Léo Bernuzeau, un coéquipier modèle – en espérant qu’il reprenne le foot quand le confinement sera terminé.


 Le Hatem Ben Arfa 

Charles Rios, sa 1ère fut sa dernière, entrée en jeu, 5mn, 1 carton rouge ! Et pourtant, ces 5 premières et donc dernières minutes furent prometteuses.


 Le Pepe 

Julien Le Pennec d’une discrétion à toute épreuve… il ne fait jamais faute. « Je le touche à peine Monsieur l’Arbitre ».


 Le Sergio Aguero 

Rodrigue Ambrosio, redoutable et redouté finisseur, il se débrouille plutôt bien au chant (Sefyu ...)


Créé le 27-11-2020 14:47 par Léo.



SAISON DU CLUB

PHOTOS